202

What Are The Roots That Clutch. MURMER
(Helen Scarsdale Agency 2012)

Review by Daniel Crokaert

How to associate sounds from different timbre & origins, and give them the strength & cohesion of the real capture while imparting them an increased value ?

How to extract the sound pith from listening experiences to re-inject it afterwards in a sort of still more eloquent aural form ?

Murmer gives magisterial answers to these questions : let those sounds mature, live with them for a long period since « What Are the Roots that Clutch » has been made on the basis of recordings collected along 4 years…

Infinite patience and an unquestionable ear for detail have indeed allowed Patrick McGinley, the walking listener, to avoid the trap of easy and hurried associations, and to reach a particularly refined level of perception where the roots of the sounds themselves seem to be exposed and recomposed in an abstract and terraced canvas of the most obsessive kind…

Here, no will of domination, only a way of slipping into the instant, of following a delicate figured out motion, of making the apology of stroking, of accompanying the concentric circles that inexorably move away from their impact point till fainting, blending in with the world…
For, curiously, the raw capture, the instant fixation seems sometimes to fail there where sensitive transposition triumphs…

Sticking to its artist moniker, Murmer, Patrick McGinley suggests more than he imposes,
handles the line in a one calligraphic go…the pieces slowly put together from ordinary sounds (bells tinklings, rain on objects, flows, cicada songs, voices, fences resonating like windharps…) become emancipated like as many independent looped vignettes, delivering an original and penetrating reading of our environment…

The form itself borders on hypnosis inviting our being to thrill in unison with…

A soak lesson where through open narrative, each one will find a grip and will come out of it expanded…an intricate music, falsely drowsy, a remedy against chronophagy…
“What Are the Roots that Clutch” proposes new meaning and asserts itself like one of the crucial albums of 2012…

[Patrick McGinley -Murmer- photo courtesy of Sonikas]

– Translation to French-

Comment associer des sons de provenance, et de timbre différents et leur donner la force et la cohésion de la prise réelle tout en leur conférant une valeur augmentée ?
Comment extraire des expériences d’écoute la moelle sonore afin d’ensuite la réinjecter dans une sorte de forme aurale encore plus éloquente ?
Murmer donne à ses questions des réponses magistrales : laisser ces sons mûrir, vivre avec sur une longue période puisque “What Are the Roots that Clutch” a été réalisé sur base d’enregistrements collectés en 4 années…
L’infinie patience et une incontestable oreille pour le détail ont en effet permis à Patrick McGinley, le promeneur écoutant, de déjouer le piège des associations faciles et hâtées, et d’atteindre un niveau de perception particulièrement affiné où les racines mêmes des sons semblent être exposées et recomposées en une toile étagée et abstraite des plus obsédantes…

Ici, pas de volonté de domination, de contrôle, juste une manière de se couler dans l’instant, de suivre un délicat mouvement décelé, de faire l’apologie du frôlement, d’accompagner les cercles concentriques qui inexorablement s’éloignent de leur point d’impact jusqu’à s’évanouir, faire corps avec le monde…
Car, curieusement, la capture brute, la fixation instantanée semble parfois échouer là où la transposition sensible triomphe…

Adhérant à son nom d’artiste, Murmer, Patrick McGinley suggère plus qu’il n’impose, manie le trait en jet calligraphique…Les pièces lentement échafaudées à partir de sons
courants (tintements de clochettes, pluie sur objets, écoulements, chants de cigales, voix, vibrations de clôtures métalliques…) s’émancipent comme autant de vignettes indépendantes bouclées sur elles-mêmes, offrant une lecture inédite et pénétrante de notre environnement…
La forme, elle, confine éminemment à l’hypnose invitant notre être à vibrer de concert…

Une leçon d’imprégnation où au travers d’une narration ouverte, chacun trouvera accroche et en sortira grandi…une musique complexe, faussement engourdie, remède à la chronophagie…
« What Are the Roots that Clutch » propose du sens nouveau et s’affirme comme un des albums cruciaux de 2012…

Patrick McGinley website
The Helen Scarsdale Agency website